Comment allez-vous ?

Comment allez-vous ? Comment vas-tu ? C’est une question que l’on pose beaucoup à son entourage depuis mi-mars !

En effet, depuis le 17 mars, nos vies ont pris une tournure inhabituelle et inédite avec cette crise sanitaire et le confinement qui nous est imposé. Le mot « confinement » remonterait au XVIIe siècle indiquant la notion de confin, limite commune à des terres. Nous-mêmes prenons ainsi plus conscience de nos limites. Seul, en couple, en famille ou à plusieurs…, chez soi ou ailleurs, nous avons dû nous adapter à un nouveau mode de vie bien loin de nos agendas et projets souvent planifiés longtemps à l’avance. Cette pause nous renvoie à nous-mêmes et nous incite à la réflexion, la méditation et la prière. Nous redécouvrons aussi la Nature parfois juste à côté de chez nous, combien de fois avons-nous été surpris de constater « tiens, on entend les oiseaux » !

Nous avons dû apprendre à fonctionner autrement, à nous adapter pour assurer nos besoins de subsistance (faire la queue pour les courses…), travailler à domicile (télétravail) et surtout garder une « proximité » avec les autres. Nous communiquons à distance par téléphone et grâce à Internet : regarder une vidéo, utiliser les réseaux sociaux pour se voir et échanger à plusieurs…

Notre paroisse a dû suspendre ses activités présentielles. Le Temple est fermé jusqu’à nouvel ordre et nos 4 jeunes locataires anglais de la « World mission » de l’Église baptiste de Gif sont rentrés chez eux. Mais cette période est aussi porteuse d’initiatives pour garder le lien entre nous :  visio-réunions (conseil presbytéral, groupe communication…), visio KT pour les jeunes ou les Chemins de foi, enrichissement du site web de l’EPUVC : vidéos postées sur la page Facebook et sur un nouveau « padlet » (mur d’informations). Sans compter les nombreux appels téléphoniques comme une chaîne d’entraide pour prendre des nouvelles des uns et des autres et nous soutenir…

Un projet de culte de Pâques à distance a émergé avec le soutien d’un groupe de paroissiens et du pasteur Philippe Kabongo M’Baya. Après quelques réunions de préparation et un courriel envoyé à tous, plusieurs d’entre vous ont pu suivre le culte derrière votre écran (plus d’une cinquantaine de connexions avec parfois plusieurs personnes pour une même connexion). Quelques-uns ne pouvant habituellement se rendre au Temple de Palaiseau ont ainsi pu y assister.  Ce fut une grande joie que ces retrouvailles et beaucoup de recueillement.

Dans cette épreuve, nous avons une pensée toute particulière pour ceux qui souffrent du Covid-19, qui ont pu être touchés par la maladie ou le décès d’un proche. Je pense que nous connaissons tous dans notre entourage quelqu’un qui a été affecté de près ou de loin. Il ne faut pas non plus négliger les éventuelles situations de détresse vécues par certaines personnes fragilisées par le confinement. Un numéro d’écoute et de soutien spirituel a été mis en place par l’EPU nationale (08 05 380 222). Notre gratitude va aux personnes dites des « 1re et 2e » lignes. Pour les soignants soumis à une pression considérable, que leurs forces soient renouvelées, jour après jour ; et pour tous ceux qui nous permettent de vivre au quotidien en particulier ceux impliqués dans la chaîne alimentaire.  Nous pensons aussi aux populations précaires (migrants, sans-abris…). Les bénévoles d’Agapé gardent le contact avec les femmes accueillies au Secours Islamique et restent solidaires en déposant des produits de 1re nécessité dans les lieux d’hébergement.

Concernant notre Église de la Vallée de Chevreuse, les charges paroissiales demeurent incompressibles pour assurer notre contribution aux salaires des pasteurs de la région et les frais minimums de la Paroisse. Notre soutien financier reste vital en l’absence des offrandes dominicales.

Il faut aussi nous préparer à l’après-confinement annoncé pour le 11 mai. Reviendrons-nous à la situation d’avant ? Les comportements changent, on le voit déjà maintenant :  on se salue de plus loin, on utilise des mesures de protection, et pendant combien de temps ? Notre rapport avec la Nature changera-t-il, après avoir pu apprécier ces moments de calme et de ressourcement. En attendant la reprise de nos activités au Temple, nous continuerons à échanger à distance.

Courage et paix à tous, que le Seigneur accompagne chacune et chacun. Que ce temps nous conduise à nous en remettre à Lui, car « rien ne peut nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ, notre Seigneur. » En Lui est notre confiance.

Au plaisir de se revoir bientôt, et prenez bien soin de vous !

Pascal Schoen

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.