Le sens de la peine

Une journée de réflexion et d’échanges articulant problématiques politiques et textes bibliques
accompagnée parFrançois VOUGA, professeur de Nouveau Testament
———————————
Samedi 20 octobre 2018
83, bd Arago 75014 PARIS
(dans les locaux de laFaculté protestante de théologie)
— Métro “Saint Jacques” ou “Denfert-Rochereau” —

Programme de la journée
Cinq brèves interventions, suivies de discussions, et quatre lectures bibliques…

Accueil à partir de9h00

9h30 – 10h00  Accueil et présentation de la journée

LA PEINE, POURQUOI ? ET POUR QUI ?

10h00 – 10h30   • Le Jugement, événement de libération, ou que juge-t-on, et en vue de quoi ?
1 Corinthiens 3,5-17avec François VOUGA

10h30 – 11h00   — De la nécessité de la peine par Bernard PIETTRE

11h00 – 11h30 — Pause—

11h30 – 12h00• «Que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre»
… et il se remit à écrire dans la terre
Jean 7,53–8,11avec François VOUGA

12h00 – 12h30  — Le sens de la peine, approche anthropologique,
par Renée KOCH-PIETTRE

12h30 – 14h00  — Repas fourni sur place(à disposition : sandwichs, salades, fruits, café… – Libre participation au frais)

MAIS QUI JUGE ? ET QUI SE JUGE ? À QUI VA LA PEINE ?

14h00 – 14h30       • Présumé ‘tuable’ : Dérision de la peine préventive dans un récit biblique Actes 12,1-17
par Philippe KABONGO MBAYA

14h30 – 15h00 — Personnes placées sous main de justice, approche statistique
par Jacques-Frédéric JOSSERAND

15h00 – 15h30       — L’influence des médias sur le prononcé et le sens de la peine par Patrice ROLIN

15h30 – 16h00  — Pause—

16h00 – 16h30      — La justice restaurative par Marie-Noële et Jean-Luc Duchêne

16h30 – 17h00      •La vision du Jugement comme nouveau point de départ
ou : comment transformer les chèvres en brebis ?
Matthieu 25,31-46  avec François VOUGA

————————————————————————————————————————
Cette journée de réflexion et d’échanges vous est proposée dans la dynamique du Christianisme social. Né à la fin du 19e siècle, le mouvement duChristianisme social a pour projet de renouveler la confrontation de la foi chrétienne avec son environnement social, économique, culturel et écologique, de poser des paroles et des gestes de libération, dire publiquement notre espérance et agir en conséquence.
Le Christianisme socials’organise de manière souple en « communes théologiques » locales ou thématiques (site national : www.christianismesocial.org). Cette rencontreest ainsi organisée par la Commune théologique du sud francilien actuellement composée de : Sylvette Bareau, Marie-Noële et Jean-Luc Duchêne,Eric et Dominique Hernandez, Antoine Hervey, Jacques-Frédéric Josserand, Agnès et Philippe Kabongo Mbaya, François Müntzer, Ursula etJacques Perrier, Renée et Bernard Piettre, Annick Jacq et Patrice Rolin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.